Gouvernement du Nouveau-Brunswick


FREDERICTON – Le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick dénonce un dépliant politique qui a été affichée à Moncton pendant la fin de semaine en soulignant qu’il est misogyne et qu’il est préjudiciable à la démocratie dans la province. Le Conseil exhorte les chefs de tous les partis politiques de la province à en faire autant.

« C’est un acte de misogynie que le Conseil ne peut pas passer sous silence, pas plus que ne devraient le faire les partis politiques de notre province, a déclaré la coprésidente du Conseil, Jody Dallaire. Si les partis sont véritablement déterminés à renforcer notre démocratie en faisant augmenter le nombre de femmes en politique, ils doivent condamner des actes de ce genre et faire savoir clairement qu’ils ne les toléreront pas. »

Le dépliant contient une caricature qui présente la ministre des Finances, Cathy Rogers, comme une marionnette manipulée par le président du Conseil du Trésor, Roger Melanson, et la candidate libérale nouvellement nommée, Courtney Pringle Carver, comme un robot qui est contrôlé par le premier ministre Gallant. Certains dépliants contiennent une caricature du fils de Mme Pringle Carver. Le texte au haut de la caricature indique « Liberal Party FEMINISM ».

Des centaines d’exemplaires du dépliant ont été affichés à Moncton, incluant proche du domicile de la ministre Rogers et de Mme Pringle Carver, ainsi que devant l’école que fréquente le fils de Mme Pringle Carver.

« Trop souvent, les femmes et les questions qui les touchent sont traitées d’une manière superficielle et symbolique et, trop souvent, la politique exploite le féminisme, affirme la coprésidente du Conseil, Jewell Mitchell. Il faut s’exprimer contre ce genre d’actes et de stratégies cyniques. Toutefois, quand une déclaration rabaisse des femmes et cible deux femmes spécifiques et un enfant pour faire valoir son point de vue, il est évident que la critique n’est pas motivée par une véritable préoccupation pour les femmes, mais qu’elle est plutôt exagérément misogyne.

La représentation des femmes a déjà été soulignée comme l’un des principaux enjeux des élections provinciales de 2018 grâce à des initiatives telles que Femmes pour 50 % en 2018, qui a mis les partis au défi de s’assurer que la moitié de leur liste de candidats en 2018 était composée de femmes.

« Jusqu’à maintenant, le Conseil s’est abstenu de faire des commentaires sur la politique des partis, mais notre mandat prévu par la loi nous oblige à nous exprimer sur cet incident, malgré le contenu partisan du dépliant, déclare Beth Lyons, directrice générale du Conseil. Nous avons avisé les chefs de tous les partis que le Conseil n’hésiterait pas à réagir, d’une manière rigoureusement non partisane, à tout comportement sexiste et misogyne pendant ce cycle électoral, ainsi qu’à tous les incidents qui se produiront à l’Assemblée législative ou dans les médias. »Le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick est un organisme indépendant qui offre des conseils sur les questions relatives à l’égalité des femmes.

11-07-17

Renseignements pour les médias : Beth Lyons, directrice générale, Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick 506-462-5142 | beth.lyons@gnb.ca